L’appareil devrait être surtout être utile aux journalistes, premières victimes de la #surveillance gouvernementale : “Un bon journaliste au bon endroit au bon moment peut changer l’Histoire. Cela fait d’eux des cibles, et beaucoup de leurs outils sont utilisés contre eux.”Les deux créateurs donnent notamment l’exemple de #MarieColvin, la correspondante américaine tuée en #Syrie en 2012. Le gouvernement syrien avait alors pu localiser son téléphone portable. Wired rappelle que “la famille de Colvin a déclaré qu’elle avait été localisée grâce à ses derniers mails et tuée dans un bombardement ciblé par le régime d’Assad pour avoir rendu compte de victimes civiles”.

lire les autres dossiers sur courrierinternational.com