Journalistes : profession lanceurs d’alerte ?

« Si quelqu’un demande l’aide d’un journaliste, c’est qu’il a épuisé tous les recours ». Elise Lucet est l’invitée de l’émission Lanceurs d’Alerte sur France Inter : différence entre lanceur d’alerte et journaliste, liberté de la presse, secret des sources, journalisme d’investigation, enquêtes, directive secret des affaires, intérêt général sont quelques uns des thèmes abordés. A écouter sans hésiter – en podcast.

ARTICLE :

Avec l’invention de la presse libre est né un journalisme porteur d’un double engagement : la vérification des faits comme éthique de travail et la vérité comme contrat social.

Par définition, ce journalisme d’enquête dérange les intérêts établis.

En parlant des journalistes incisifs qui triturent les discours jusqu’à émergence de la vérité, Theodore Roosevelt a utilisé en 1906 l’expression peu flatteuse de « muckracker» : celui qui fouille la boue. Car oui, la presse joue ou devrait jouer un rôle de contre-pouvoir, indispensable au fonctionnement des démocraties modernes.

C’est ce journalisme corrosif, sans complaisance, incarné historiquement par le Canard Enchaîné qui fait des journalistes les gardiens de la cité, les révélateurs des agissements portant préjudice à l’intérêt général. A ce titre, le journalisme d’investigation est par essence, lanceur d’alerte.

Face aux masses de données disponibles, au BIG DATA à traiter, comment les rédactions organisent-elles leur travail ? Quels risques ces enquêteurs de la vérité prennent-ils?

Quelles sont leurs relations avec la justice ? Où établir la frontière entre lanceurs d’alerte et journalistes d’investigation ?

LuxLeaks et Panama Papers

Concrètement comment analyse-t-on 28 000 pages de documents montrant le pillage fiscal systématique de 343 entreprises orchestré par le cabinet PriceWaterHouseCoopers (PwC) avec l’approbation du gouvernement luxembourgeois ? Ou pis encore, plus de 11 millions de documents du cabinet Mossack Fonseca dans le scandale des Panama Papers mettant à jour le monde opaque de la finance offshore et des paradis fiscaux ?

La citation du début de l’émission est d’Anna Politkovskaïa :

Si quelqu’un demande l’aide d’un journaliste, c’est qu’il a épuisé tous les recours.

lire et écouter sur france inter.fr – le 12 août 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message