Edward Snowden lance une application de surveillance

Edward Snowden a collaboré au développement de l’application Android : « Haven : keep watch ». Elle permet de transformer un smartphone en centrale de surveillance pour vos biens personnels sans « compromettre sa vie privée ». Conçue initialement pour « les journalistes d’investigation, les défenseurs des droits de l’homme et les personnes menacées de disparition forcée afin de créer un nouveau type d’immunité collective « .

ARTICLE :

Edward Snowden, lanceur d’alerte et ancien employé de la CIA a collaboré au développement d’une application Android de surveillance qui « respecte la vie privée de l’utilisateur ».

L’ancien employé de la CIA et de la NSA, Edward Snowden qui a dévoilé en 2013 l’existence du programme de surveillance globale américain et britannique PRISM a collaboré au développement d’une application de surveillance sur smartphone (sous Android 4.1 minimum). Baptisée « Haven : keep watch » elle permet de transformer votre appareil en central de surveillance pour vos biens personnels sans pour autant « compromettre sa vie privée ».

Cette application exploite les différents capteurs présents sur un smartphone pour assurer la surveillance et la protection des espaces physiques. « Haven transforme n’importe quel téléphone Android en détecteur de mouvement, de sons, de vibrations et de lumière, surveillant les invités inattendus et les intrus indésirables. Nous avons conçu Haven pour les journalistes d’investigation, les défenseurs des droits de l’homme et les personnes menacées de disparition forcée afin de créer un nouveau type d’immunité collective ».

Il s’agit d’un projet open-source. L’application est en bêta, elle est donc vouée à s’améliorer. Les équipes cherchent d’ailleurs des mécènes pour aider le projet à se développer. « Nous recherchons des contributeurs qui comprennent que la sécurité physique est aussi importante que la sécurité numérique et qui ont une compréhension et de la compassion pour le genre de menaces auxquelles font face les utilisateurs et les communautés que nous voulons soutenir. »

lire sur cnetfrance.fr – publié le 28 décembre 2017

Découvrez d'autres articles :