Suicide du cardiologue de Pompidou: un «homicide involontaire»

Le rapport de l’inspection du travail est sans appel, le Pr Jean-Louis Mégnien, cardiologue à l’HEGP (Paris) a bien été victime de harcèlement moral ayant conduit à son suicide en décembre 2015. L’inspection du travail a conclu à un homicide involontaire et met en cause la directrice, Anne Costa. Cette dernière s’apprête à quitter l’établissement … pour rejoindre l’hôpital Ambroise Paré …

ARTICLE :

L’inspection du travail a conclu à un «homicide involontaire» pour le suicide du Pr Mégnien en décembre 2015. Elle met en cause la direction de l’hôpital et vient de saisir le procureur de la République.

Le 17 décembre 2015, le Pr Jean-Louis Mégnien, un #cardiologue de l’#hôpitaleuropéenGeorgesPompidou revient d’un arrêt maladie qui a duré environ neuf mois. À ses amis et collègues, ce père de cinq enfants, âgé de 54 ans, faisait régulièrement part des brimades, vexations et autres #humiliations qu’il disait subir de la part de sa #hiérarchie. Le jour de son retour, en fin de journée, il s’enferme à clé dans son bureau. Il prend le soin de dévisser la fenêtre du 7e étage donnant sur la cour intérieure de l’établissement, un hôpital tout neuf devenu le fleuron de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris. Il saute dans le vide.

L’#inspectiondutravail avait diligenté deux enquêteurs sur place. Ils ont longuement interrogé tous les collègues du #PrMégnien. Et selon nos informations, leur rapport est sans appel: le cardiologue a bien été victime de #harcèlementmoral ayant conduit au #suicide. Ils concluent à un «#homicideinvolontaire». Le rapport des deux inspecteurs met directement en cause la directrice de l’hôpital, #AnneCosta, qui s’apprête par ailleurs à quitter ses fonctions à #Pompidou pour rejoindre Ambroise-Paré. En raison de la violence des faits observés, l’inspection du travail a fait, le 17 janvier dernier, un signalement au procureur de la République de Paris dans le cadre d’un article 40.

 

lire sur lefigaro.fr

publié le 9 février 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message