Dermatologie : les questions du professeur Philippe Humbert à l’ARS

Prévisible, le Pr Philippe Humbert conteste l’analyse et les conclusions de la mission d’inspection de l’Agence régionale de santé réalisée au sein du service de dermatologie du CHRU de Besançon dont il aura été le patron jusqu’à sa démission en septembre 2015 (ER du 23 mars). La cristallisation des tensions au sein de ce service, l’absence d’arbitrage définitif ont abouti à engendrer et à laisser grossir et médiatiser une affaire à rebonds épisodiques.

« L’intérêt des patients »

Aujourd’hui, le médecin revendiquant la qualité de lanceur d’alerte, souligne : « Je ne porte pas d’accusations infondées et je ne m’inscris pas dans un bras de fer avec les autorités ou professionnels. Mon seul combat concerne la défense de l’intérêt des patients avec la mise en lumière des responsabilités réelles des tiers concernés car seul mon nom est cité en permanence ». Le praticien précise qu’il n’a fait part d’événements indésirables graves à la direction du CHRU que parce que « les patients eux-mêmes les lui avaient signalés ». Quant à la non-conformité de nombre de réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP), il note que l’enquête de l’ARS de 2015 (…)

Lire la suite sur estrepublicain.fr (article de Yves ANDRIKIAN).

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message