Mediator : pourquoi le parquet demande un procès contre les laboratoires Servier

Mediator : 7 ans après les premières plaintes, le Parquet a demandé le 24 mai dernier le renvoi devant le tribunal de « la firme », nom donné aux laboratoires Servier, pour entre autres, des faits de tromperie, d’escroquerie, d’homicides et de blessures involontaires. Entre 1500 et 2100 personnes seraient mortes des effets indésirables de ce médicament.
ARTICLE :
Le ministère public réclame le renvoi des laboratoires Servier devant le tribunal pour des faits de tromperie, d’escroquerie, d’homicides et de blessures involontaires.

Sept ans après le dépôt des premières plaintes concernant le #Mediator, et trois ans après la mort de Jacques #Servier, président-fondateur des laboratoires du même nom, la tenue d’un procès se rapproche. Le parquet de Paris a signé le 24 mai un réquisitoire définitif exceptionnellement détaillé dans lequel il demande le renvoi devant le tribunal de « la firme », comme il l’appelle tout au long des 597 pages du document que Le Monde a pu consulter, notamment pour des faits de tromperie, d’escroquerie, d’#homicides et de blessures involontaires.

Commercialisé en 1976, le Mediator, présenté par Servier comme un #antidiabétique, a finalement été interdit en 2009 après que le risque de complications cardiaques et pulmonaires a été mis au jour. En France, ce sont près de cinq millions de personnes qui auraient consommé le médicament, en réalité souvent utilisé comme « coupe-faim » et non comme antidiabétique. A terme, la dernière expertise judiciaire sur le sujet a estimé qu’entre 1 500 et 2 100 personnes sont mortes de ses effets indésirables.

 

 

lire sur lemonde.fr

publié le 7 juin 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message