« Evincé, ignoré pour avoir alerté » : l’appel à l’aide d’un cardiologue placardisé

Le Pr Philippe Halimi* précise que « le harcèlement des personnels de santé à l’hôpital public menace à court terme la santé des patients ». Au-delà d’une situation personnelle, le cardiologue alerte sur la prédominance de la gestion administrative qui a tous les pouvoirs dans les établissements de santé depuis la loi HPST. (*président de l’association Jean-Louis Mégnien)

ARTICLE :

« Ne nous taisons plus et agissons maintenant », implore un cardiologue, auteur d’une pétition en ligne qui appelle à lutter contre la maltraitance des soignants. Le texte a été mis en ligne il y a deux semaines et a recueilli près de 400 signatures. Dans une #pétition, un #cardiologue dénonce le #harcèlement dont il est victime et appelle au respect des soignants à l’#hôpital. « Cardiologue réanimateur, je vis une forme de harcèlement professionnel, une #maltraitance, une « placardisation ». On vous enlève tout ce que vous avez créé sans explication. Vous n’êtes plus écouté, évincé, ignoré.

Tout ceci probablement parce que vous avez « alerté »  des dysfonctionnements dans votre service ou que vous avez alerté sur des faits d’irrespect vous concernant ou concernant certains de vos patients. Vous vous êtes mis « du coté » des patients! Cà ne se fait pas! et pourtant vous avez alerté en interne!

Ma collègue, anesthésiste réanimateur de la même région  mais dans un autre hôpital n’est pas écoutée , ne participe pas aux réunions décisionnelles qui la concernent directement. L’activité grandissante par la réunion des deux anciennes régions devrait voir se créer une filière et un partenariat de prise en charge des patients . Nos supérieurs hiérarchiques s’y opposent pour des raisons particulièrement obscures.

Les patients ne sont plus au centre des discussions.

lire sur egora.fr – publié le 12 juillet 2017

voir la pétition en ligne sur change.org

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message