Mediator : les laboratoires Servier et l’Agence nationale de sécurité du médicament renvoyés en correctionnelle

Les laboratoires Servier et l’ANSM (entre autres) sont renvoyés en correctionnelle dans l’affaire du Mediator révélée par le Dr Irène Frachon, respectivement pour « homicides involontaires par violation délibérée » et « homicides involontaires par négligence ». Selon la dernière expertise judiciaire, l’anti-diabétique pourrait être responsable de 2100 décès.

ARTICLE :

Au total, 25 prévenus, dont les laboratoires Servier et l’Agence nationale de sécurité du médicament, sont renvoyés en correctionnelle dans l’affaire du Mediator, selon France Inter, mardi.

Quatorze prévenus et onze personnes morales, dont les laboratoires Servier et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), sont renvoyés en correctionnelle dans l’affaire du Mediator, selon les informations de France Inter, mardi 5 septembre. Outre les 25 prévenus, dans cette affaire, il y a 4 133 plaignants dont 3 970 personnes physiques.

Les laboratoires Servier et l’ANSM sont renvoyés respectivement pour « homicides involontaires par violation délibérée » et « homicides involontaires par négligence ». L’Agence du médicament est ainsi soupçonnée d’avoir tardé à suspendre l’autorisation de mise sur le marché et ne pas avoir informé les patients et les médecins des risques.

Consommé pendant plus de 30 ans par cinq millions de personnes en France, le Mediator, un antidiabétique commercialisé en 1976 et largement détourné comme coupe-faim, a été retiré du marché en 2009. Il pourrait être responsable sur le long terme de 1 500 à 2 100 décès, selon la dernière expertise judiciaire.

lire sur francetvinfo.fr – publié le 5 septembre 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message