Données personnelles : les Français de plus en plus inquiets

Un sondage réalisé par l’institut CSA (Consumer science and analytics) et publié le 20 septembre montre que les français sont inquiets de la protection de leurs données personnelles sur internet, et surprise, les plus jeunes aussi. Les banques récoltent la confiance malgré une proportion assez basse et les réseaux sociaux, la défiance.

 

ARTCLE :

Un sondage réalisé par l’institut CSA montre que, contrairement aux idées reçues, les plus jeunes sont au moins aussi inquiets sur ce point que leurs aînés.

Les Français s’inquiètent du sort réservé à leurs données personnelles sur Internet, selon un sondage réalisé par l’institut CSA, publié mercredi 20 septembre.

Neuf Français sur dix se disent « préoccupés par la protection des données personnelles sur Internet », en hausse de cinq points depuis 2014, date d’une étude similaire réalisée par l’institut. Selon CSA, cela peut s’expliquer par « la couverture médiatique consacrée au hacking et aux cyberattaques, mais aussi à l’activité de plus en plus intense des Français sur la Toile ».

Les Français sont cependant plus optimistes que l’on pourrait le penser, puisque la part de ceux qui pensent que la sécurité des données personnelles sur Internet s’est améliorée a augmenté de neuf points par rapport à 2014 (26 %) quand celle des Français qui pensent qu’elle s’est dégradée s’est effondrée de quatorze points (28 %).

Défiance envers les réseaux sociaux

Le sondage a été réalisé en ligne sur un échantillon représentatif de la population française. Le fait que ce panel soit uniquement constitué d’internautes n’a pas d’incidence sur sa représentativité, fait-on valoir au Consumer science and analytics (CSA), où l’on estime que le taux d’équipement très élevé des Français fait de la quasi-intégralité d’entre eux des internautes.

Les banques sont l’institution dans laquelle les Français ont le plus confiance pour protéger leurs données personnelles. Mais la proportion (53 %) reste basse, preuve du grand scepticisme dont ils font preuve face aux organismes qui gèrent leurs données. Les réseaux sociaux sont ceux qui s’en sortent le plus mal : seuls 10 % des Français leur font confiance pour protéger leurs données.

lire la suite sur lemonde.fr – publié le 20 septembre 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message